fbpx

Tenture et voilage

0 Comments

Tenture et Voilage

brève description

Si vous souhaitez isoler du bruit et du froid un volume, la tenture sera le meilleur moyen. Si vous ajoutez une doublure, l’efficacité n’en sera qu’accentuée. Il est même possible de la tripler avec une couche de molleton insérée entre le tissu et la doublure.

Caractéristiques

  • Encombrement total très important  
  • Echelle de prix : non doublée 1.25 et pour la version doublée : 2
  • Entretien aisé, peu d’usure
  • Accrochages : Tringle ou rail
  • Large choix de teintes
  • Nombreuses possibilités de confection

Présentation/ fonctionnalité

Depuis la nuit des temps, nos fenêtres ont été ornées avec du tissu d’ameublement. Dans le contexte de décoration minimaliste que nous connaissons actuellement, la tenture est en net recul.

Je suppose que, comme tout dans la mode, après avoir épuré la décoration de la fenêtre au plus simple les tentures feront très vite leur grand retour, certes plus en décorant une grande majorité des baies mais plutôt en renfort de l’aspect technique du store.

Le gros inconvénient reste l’encombrement que représente votre tissu une fois rabattu, il faut considérer qu’un tiers de la surface à couvrir sera perdu.

Afin de ne pas faire double emploi avec la partie consacrée au tissage, à la doublure, à la stabilité dimensionnelle, à l’entretien ou à la décoloration, je vous invite à lire ces articles.

Dans cette partie je me consacre uniquement aux types de confections et aux moyens d’accrochage.

Moyens d’accrochage

1) Tringle

Les tringles sont bien moins populaires de nos jours, c’est probablement dû à la nouvelle architecture des maisons.

Il y a quelques années, les pièces de vie étaient assez hautes et au-dessus de la fenêtre il y avait un grand espace entre le linteau et le plafond. Afin de diminuer la hauteur ressentie de la pièce, une tringle (ou barre à rideau) était fixée. L’écart était réparti avec la règle suivante : 1/3 en dessous et 2/3 au-dessus. En largeur, un débordement de 20 cm de chaque côté de la baie était monnaie courante.

Une tringle en laiton ou en bois de 30 mm de diamètre était la norme standard.                         Des barres anglaises de gros diamètre 65mm voire même 80 donnaient un effet baroque garanti.

.

De nos jours, l’espace disponible au-dessus de la fenêtre est assez réduit donc la tringle aura souvent un diamètre de maximum 16 mm.

Le pommeau (terminaison de la tringle) sera souvent un simple et sobre capuchon et le laiton a fait place au nickel.

Le paquet latéral assez volumineux entrave souvent l’ouvrant de la fenêtre coulissante. La tringle aura un support intermédiaire au-delà de 240 cm pour les fines sections ou même à partir de 200 m. Les grandes baies de 5 m de large ont donc un grand problème pour dégager entièrement le rideau de la battée.

Toutes ces raisons ont probablement contribué au large succès des rails.                                       Pour couronner le tout, le budget sera divisé par 4.

2) Rail

Gros avantages des rails :

 – Il en existe de toutes les formes, du plus petit au plus grand.

– Ils peuvent être cintrés :     

           Simple retour latéral.      

           Coudé en fonction de l’angle de l’architecture de votre bow window.

           Plein cintre ou en archivolte.

– Une chambre du rail reçoit les glisseurs ou rouleurs tandis qu’une autre reçoit les supports. Donc un grand nombre de supports sur le rail n’empêchera jamais la circulation des glisseurs.

– La fixation se fait aussi bien au plafond qu’au mur.

– Il est le plus souvent de teinte blanche, mais d’autres coloris sont possibles et il est même possible de les faire laquer dans la teinte de votre choix.

Si vous pensiez que les fonderies de tringles se sont laissées distancer sur ce marché, vous vous trompez, la réaction fût ingénieuse, ils ont mis un rail dans la tringle, en d’autres mots ils ont pris le meilleur des deux moyens de fixation.

De plus ils ont largement poussé la confection de tentures avec des anneaux rivetés qui comme par hasard ne fonctionnent que sur des tringles.

Conseil de pro :

La tenture pour bien coulisser doit passer en dessous de la tringle ou du rail, beaucoup de décorateurs mettent une tête de fronce surtout pour les rails fixés au plafond.

De cette manière, le soir, la tenture est à ras du plafond et au niveau esthétique c’est parfait. Mais sincèrement en journée vous aurez des difficultés à manœuvrer la tenture, car il y aura beaucoup de frottements et elle se mettra mal dans ses plis, car le Buckram mis dans la confection aura tendance à se croquer.

Petite réflexion, profitez- vous plus de la décoration de votre pièce en journée ou en soirée ? Quelques millimètres de rail à cacher méritent-ils ces inconvénients ?

Le plus souvent le déplacement de la tenture se fera manuellement, donc vous pourriez les souiller, cette opération pourra être réalisée par un lance rideau (sorte de bâton) qui entraîne le premier curseur.

Une commande par cordon de tirage est possible, bien sûr il faudra se mettre en ordre avec la loi sur la sécurisation des cordons pour les jeunes enfants. De mon expérience je ne suis pas trop chaud pour cette commande car tout le poids de la tenture est reporté sur deux petits ergots qui unissent la corde au travers du rail et quand vous savez qu’une paire de tentures excèdent souvent les 10 kilos !

La commande électrique est de loin une solution certes plus onéreuse mais qui est faite pour la manipulation de gros poids.

La commande pourra se faire par interrupteur, télécommande et même avec votre smartphone, je vous invite à lire la partie : motorisation.

Si vous ornez votre fenêtre d’un voile et d’une tenture, cela est possible en dédoublant les rails, ou en mettant une tringle double.

Certains rails peuvent s’accrocher à l’arrière de la tringle sur les supports grâce à de petits berceaux.

Type de confection

1) Plis

Simple
Double
Triple

Dans l’ourlet du haut un Buckram a été introduit afin de rigidifier le haut de la tenture. Le Buckram le plus courant fait 10 cm de hauteur, mais il existe aussi en 8, 12, 15 et 20 cm.

Pour le simple pli, le Buckram standard fait 12 cm, ceci est important pour éviter que la tenture ne se croque lors du rabat.

Autrefois un crochet en métal était introduit dans le haut du tissu, si vous deviez pour une raison ou une autre changer la hauteur de ses crochets il fallait dépiquer, mesurer et repiquer. Un brillant industriel a inventé l’agrafe Microfex, sorte de crémaillère qui est introduite dans les plis et permet de modifier à souhait la tête de fronce et ce sans fatigue.  

Les mauvaises langues diront que le plastique peut casser…ils n’ont pas tort, mais cela arrive rarement avec une agrafe de qualité bien sûr, et quand bien même, la partie cassante se change en une fraction de seconde, sans devoir toucher à la confection.

Certains ateliers de confection sont équipés d’une machine qui permet de faire une sorte de broching à votre tenture. Une fois accrochée à la partie supérieure de la machine, un peigne se déplacera simultanément entre tous les plis et ce du haut jusqu’en bas de votre tenture. Cette opération sera faite à chaud (si le tissu le permet) ou à froid. Les tissus seront rassemblés par de petites lichettes pour maintenir les plis avant de passer par une machine qui emballera sous vide la tenture ainsi prête à être posée.

Pour qu’elle ne se froisse pas durant le transport, elle est mise sur un cintre et emballée dans une pochette comme un costume. Le transporteur la livrera suspendue sinon toutes ces étapes sont vaines. Alors bien sûr que cette tenture coûtera bien plus cher que le paquet de prêt à poser emballé dans un plastique de 50 sur 50cm, mais parlons-nous du même produit ?

Le choix du pli simple, double ou triple sera :

 –  d’ordre esthétique :  le tombant du tissu sera différent en fonction de la confection choisie.  

– d’ordre économique : l’ampleur sera différente :

Simple pli : 2

Double pli : 2.2    

Triple pli : 2.4

Petite explication sur l’ampleur : si vous prenez une fenêtre de 300 cm de large et que vous désirez que la tenture déborde de 25 cm de chaque côté, il faudra donc couvrir 350 cm.

Avec une ampleur de 2.2 vous aurez besoin de 350 cm x 2.2 = 770 cm de tissu.

Si votre tissu fait 140 cm de large il faudra 770 cm/140 = 5.5 lés.

Avec 2.75 lés de chaque côté car en couture, on ne travaille que par lé ou demi lé, il faudra donc 3 lés de chaque côté.

Si votre tissu a une hauteur finie de 250 cm, il faudra prévoir 30 cm de plus pour la confection des ourlets, imaginons que votre tenture n’ait pas de raccord de dessin, vous aurez besoin de 6 x 280 cm = 16.8 m de tissu.

Par contre avec une ampleur de 2 vous aurez 350 cm x 2 = 700 cm.  

700 cm /140= 5 donc 2.5 lés de chaque côté. 

Il vous faudra 5 x 280 cm = 14 m de tissu

Il s’agit ici de l’ampleur minimum conseillée, il est toujours possible de faire moins, mais le résultat sera assez navrant mais inversement une sur-ampleur donnera plus d’opulence à votre décoration. 

N’oubliez jamais que plus il y aura d’ampleur, plus le paquet de tissu sera grand.

2) Anneaux rivetés

Un buckram de 10 cm est inséré dans l’ourlet du haut de la tenture, l’ampleur idéale est de 2.4.

Un trou sera fait dans le tissu par un emporte-pièce. Un anneau est composé d’une partie mâle et d’une partie femelle et est riveté sur le trou par le biais d’une presse. Les anneaux auront 25 ou 40 mm de diamètre et existent dans différents coloris.           

Anneaux rivetés
Confection avec anneaux rivetés

 

Ils seront espacés de +/- 13.5 cm pour les petits et de +/- 16 cm pour les grands. La distance du haut de l’anneau par rapport au bord supérieur de la tenture est de 2 cm.

Le gros avantage de ce type de confection c’est qu’il y aura un creux en forme de vague régulière sur toute la hauteur de votre tissu, sorte de mouvement sinusoïdal. Il ne faudra donc pas attendre quelques semaines pour que votre tissu ait un beau tombant. A l’inverse il y a un gros inconvénient, les anneaux ont tendance à mal coulisser le long de la tringle car ils vont de travers et le frottement est alors assez fort.                                                                                                                               Ceci est un inconvénient mineur pour les tentures postiches, par contre si vous devez les manipuler quotidiennement cela deviendra vite une tare.   

N’oubliez jamais le côté génial des industriels : un problème = une solution.

C’est ainsi qu’a été inventée la confection twist.

.

3) Twist (aussi appelé wave)

Twist de 6 cm

D’une confection très sommaire, c’est juste l’insertion d’un ruban spécial twist de 6cm qui donnera un mouvement sinusoïdal au tissu, l’ampleur idéale est de 2.4.

Ici le tissu sera exclusivement mis sur un rail et celui-ci devra être équipé de curseurs reliés les uns aux autres par une petite ficelle.

Confection twist ou wave

Ce type de confection est en grande vogue, car les plis sont réguliers sur toute la hauteur, et surtout le déplacement des curseurs n’est pas entravé par des frottements.

Conseil de pros :

Le mouvement sinusoïdal a une ampleur en profondeur de 10 cm, ceci n’est pas un problème sur les tringles car les supports sont bien souvent écartés du mur d’une distance nettement supérieure.

Dans le cadre d’un rail, veillez à avoir une distance minimale avec le mur de 7 cm. Le plus fréquemment ce type de rail est fixé au plafond

4) Ruflette avec poche

Confection avec Ruflette à plis

Une ruflette sera cousue sur la tête de fronce de 3 cm, l’ampleur idéale est de 2.

La ruflette donnera l’impression d’une ondulation du tissu suivi d’un plat et ainsi de suite, cette ondulation se marquera au fil du temps sur toute sa hauteur.

Des agrafes seront mises dans des poches et ce à écartement constant, ce sera le moyen de connexion à l’anneau de la tringle ou au curseur de la tenture. 

5) Ruflette à froncer : étroite ou large

Ruflette à fronser étroite
Ruflette à fronser large

Ici une ruflette étroite (tête de fronce de 3 cm) ou large (7 cm) sera cousue à l’ourlet supérieur. Deux ficelles traversent la ruflette, en tirant dessus vous allez froncer votre tissu, jusqu’à atteindre l’ampleur idéale de 2.  

Le tombant de la tenture sera nonchalant.

Gros avantage pour les projets où le budget fait parfois défaut et où la tenture n’a pas été choisie pour son aspect décoratif mais bien pour le côté fonctionnel (diminuer le bruit, protection contre la lumière), cette confection permet de diminuer l’ampleur à 1.4.

Si vous reprenez l’exemple cité plus haut vous arriverez à :     

350 x 1.4 = 490 cm /140 (largeur du tissu) = 3.5 lés, disposés d’un seul côté.   

3.5 x 2.8 (hauteur) = seulement 9.8 m de tissu au lieu de 14 m pour l’ampleur de 2 et de 16.8 m pour celle de 2.2.

Embrasse droite

Votre tenture une fois ramassée pourra être retenue par une embrase en tissu ou en corde, cette décoration est souvent vue dans des maisons de maîtres mais donne un caractère fort pompeux et ancien. Les nouvelles confections qui donnent un aspect moderne ne se marient pas spécialement bien avec cet accessoire.

Toutes les formes de confections mentionnées ci-dessus ne sont différentes que par la partie supérieure, les côtés seront bien sûr finis par un ourlet double.   

Pour les tissus doublés, la doublure sera solidarisée au tissu.

L’ourlet du bas pour les tissus transparents (voilage) sera terminé par un ourlet très fin et un fil de plomb viendra lester le bas du tissu.

Pour les autres tissus un ourlet double de 10 cm sera confectionné. Si le tissu est doublé, la doublure sera plus courte de 2 cm et ne sera pas solidarisée.

De cette manière si la réaction au rétrécissement n’est pas similaire entre la doublure et le tissu, il n’y aura pas de tension dans la toile.

Tenture sans cassant
Tenture avec cassant

 

Pour un cassant sur le sol, de moins en moins prisé par les décorateurs, l’ourlet sera alors de 3.5 cm.

Type de doublure

Pour ne pas faire double emploi avec ce qui a déjà été largement décrit dans la partie d’explication sur le tissage, je vous invite à aller a y faire un tour.

********************

********************

 

Différents types de doublures avec à chaque fois des fonctionnalités différentes :

–  Occultante (toile raide)

–  Dim-out (presque occultant mais le tissu est souple)

–  Thermique

–  Sarline : pour moi c’est le maître achat si la fonction est bien de donner de l’allant au tissu, de le protéger des effets négatifs des rayonnements solaires directs et surtout de s’entretenir de la même manière que le tissu.

Il existe tout un tas de tissus colorés que vous pouvez utiliser en doublure mais pensez toujours à l’effet que cela fera sur votre façade, c’est pourquoi le plus couramment les doublures sont de teinte écrue ou blanche.

Entretien

Ici aussi je vous invite à lire les pages sur le tissage du tissu

****************************

*******************************

 

Mais en résumé le meilleur moyen d’entretenir vos tissus est de loin le nettoyage à sec.

Prise de mesures

Pose dans le jour

Pose dans le jour

Hauteur

Jusqu’au sol : hauteur de la baie – 2 cm – hauteur du rail (crochet compris).

Jusqu’à la tablette : hauteur de la baie – 1 cm – hauteur du rail (crochet compris).

Largeur : Largeur de la baie – 1 cm

Pose hors du jour

Pose hors du jour

Hauteur :

De loin l’idéal est de placer d’abord votre tringle ou rail et ensuite de prendre les mesures :  du bas de l’anneau pour une tringle et du bas du crochet du curseur pour un rail jusqu’au sol – 2 cm ou jusqu’à la tablette – 1cm.  

En largeur il faudra prendre assez d’espace afin d’éviter que les tentures n’entravent l’ouverture des portes/fenêtres.

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.